loading

Sitemap x

les Reporters

Jürg
Brandenberger
Colombie
Niccolò
Castelli
Afghanistan
Gaspard
Lamunière
Israël/Genève
Christoph
Müller
Kongo
Lisa
Röösli
Israël
Elvira
Stadelmann
Suisse

Anker

Jürg Brandenberger
Colombie

Jürg Brandenberger travaille comme reporter et vidéojournaliste pour l’émission «Rundschau». Jürg est impressionné par l’action courageuse et infatigable du délégué du CICR Abraham Doblado en Colombie. Il a rencontré ce natif de Genève dans la région tropicale reculée de la province de Chocó, l’a accompagné dans ses missions à risque en territoire rebelle et a montré l’importance qu’Abraham et son équipe attachent au contact avec toutes les parties au conflit.

«Dans cette partie du globe, il n’existe aucune loi pour protéger la population civile dans la région affectée par le conflit. La guerre et la loi du plus fort y règnent en maîtres. Dans ces conditions, la présence du CICR dans ces contrées n’en est que plus louable.»

 

Anker

Niccolò Castelli
Afghanistan

Niccolò Castellitravaille comme photographe et vidéojournaliste indépendant pour la radio et télévision de langue italienne RSI. Niccolò s’est rendu à plusieurs reprises au centre orthopédique de Kaboul, où il a maintes fois été touché par les récits impressionnants des patients qui espèrent qu’une nouvelle prothèse leur ouvrira de nouvelles perspectives. Niccolò a accompagné le directeur Najmuddin dans son travail. En gagnant progressivement la confiance de familles afghanes, il a pu avoir un aperçu exceptionnel de leur quotidien dans les affres de la guerre.

«Depuis des siècles, l'Afghanistan est le couloir du monde. C'est seulement en me rendant sur place que j'ai pris conscience de la signification de ce terme: différent. J'ai eu le privilège d'entrer dans leurs maisons, de passer des journées entières à observer ces hommes et femmes victimes de 30 ans de guerre façonner sur mesure des bras et jambes artificiels pour ceux qui, comme eux, les avaient perdus à cause de l'une des innombrables mines éparpillées sur le territoire; j'ai écouté les mots simples de ceux qui cherchent un avenir pour leur pays, en harmonie entre tradition et modernité. J'y ai rencontré la diversité, j'ai ressenti le besoin de mieux la connaître, d'en partager les contrastes, tantôt impitoyables, tantôt majestueux. Cette différence a été une grande opportunité.»

Anker

Gaspard Lamunière
Israël/Genève

Gaspard Lamunière est un reporter expérimenté, auteur et producteur de documentaires pour la RTS. Il a accompagné Stéphanie Eller lors de la formation du CICR à Genève. Il était en compagnie de la cadreuse Eliane Ruckstuhl à Tel Aviv lors de l’annonce de la prise d’otages de collaborateurs du CICR en Syrie. Dans la bande de Gaza, des habitants lui ont relaté leurs conditions de vie difficiles dans cette région occupée depuis des décennies. Gaspard a également accompagné Peter Maurer, président du CICR, dans différentes occasions en Suisse.

«Spécialiste de la diplomatie derrière des portes closes, et donc sans témoin, le CICR n’a pas pour habitude d’accepter des caméras sur le terrain. Avec cette série, nous avons néanmoins réussi à capter une partie significative et intéressante de ses activités que les téléspectateurs ne connaissent pas.»

Anker

Christoph Müller
Rep. Dem. du Congo

Christoph Müller a dirigé la rédaction des documentaires de la SRF jusqu’en 2012. Dans le cadre du projet du CICR, ce spécialiste de l’Afrique s’est rendu à plusieurs reprises dans la République démocratique du Congo frappée par la crise. Le vidéojournaliste y a suivi le président du CICR, Peter Maurer, au cours d’une mission diplomatique. À Kinshasa, il a montré à quel point le contact avec les hautes sphères politiques était essentiel pour le CICR. A Goma, chef-lieu de la province de l’Est, il a vécu de près la détresse de la population. Il gardera longtemps en mémoire le sort bouleversant des enfants rendus orphelins par la guerre, ainsi que les efforts déployés pour tenter une réinsertion sociale des enfants soldats.

«Une véritable économie de guerre s’est développée depuis vingt ans dans l’Est du Congo et les femmes et les enfants en sont les principales victimes. Et ce malgré les énormes efforts déployés par l’ONU et des organisations caritatives du monde entier. La situation est déprimante!»

 

Anker

Lisa Röösli
Israel

Lisa Röösli travaille comme productrice et auteure pour l’émission de la SRF «Kulturplatz». La vidéojournaliste a filmé la Lausannoise Stéphanie Eller en Israël. Les tournages n’ont pas toujours été de tout repos étant donné les dispositions de sécurité et les exigences variées des deux parties au conflit. Lisa a été particulièrement impressionnée par l’engagement et l’ouverture d’esprit dont Stéphanie a fait preuve, avec beaucoup d’enthousiasme, pour mener à bien sa première mission.

«Israël est l'une des plus anciennes délégations du CICR. Le conflit s'est englué, les acteurs campent sur leurs positions et les tâches quotidiennes sont institutionnalisées. Les collaborateurs du CICR se succèdent dans ce pays depuis des dizaines d'années et d'aucuns ont l'impression de ne pas pouvoir améliorer significativement la situation. Dans ces conditions, l'énorme engagement dont fait preuve la jeune Stéphanie Eller est d'autant plus admirable. Pour cette nouvelle collaboratrice, Israël est un grand défi.»

Anker

Elvira Stadelmann
Suisse

Elvira Stadelmann est une productrice expérimentée, reporter et auteure travaillant au département DOC de la SRF. Elle a dirigé le projet pendant un an et demi en tant que productrice. Dans le cadre de cette mission, elle a été amenée à négocier avec le CICR, à coordonner et à planifier les tournages avec les journalistes et à élaborer le concept de la série, et a assumé la responsabilité de son contenu.

Elle a assemblé les premiers montages des journalistes pendant plusieurs mois avec le monteur Angelo Prinz, l'un des spécialistes les plus connus dans le domaine du montage de séries documentaires, pour en faire six épisodes.

«Ce projet extrêmement ambitieux et sensible fut une expérience totalement inédite. Nous avons rarement été confrontés à autant de difficultés et à des récits aussi poignants.»